Réflexion de Dominique Fromm

Texte proposé par Amparo Garcia Martin. Journal de l'AFPC 1995 - n°4.


 

Il n’y a que Moi qui sache ce qui est bon pour moi,

Que Moi qui sache ce que je veux vivre,

Que Moi qui sache comment j’aime aimer.

 

Moi seul peux décider de ma vérité,

Moi seul peux exprimer ce qui est essentiel,

Moi seul peux oser faire ce qui est nécessaire.

 

Moi seul suis maître de mon désir,

Moi seul suis le guide de mon devenir,

Moi seul suis à même de me comprendre 

et de m’aimer au plus profond de mon être.

 

Moi seul peux connaître la route qui m’accompagne,

Moi seul peux faire écho à ma voix familière,

Moi seul suis assez fort pour oser m’accomplir

ou simplement attendre.

 

Il n’y a que Moi qui sache où je dois aller,

Que Moi pour juger de mes actes et mes désirs,

Que Moi à connaître l’amour qui m’habite.

 

C’est pourquoi je me mets à genoux devant l’Être que je suis,

Je me pardonne enfin le temps de l’incertain,

Je me pardonne enfin d’être encore à grandir.